Une piscine dans le jardin de ma maison ? Pourquoi pas !

Piscine...or not Piscine ?

Une piscine dans le jardin de ma maison ? Pourquoi pas !

 La plus value apportée à votre maison par la présence d’une piscine peut aller jusqu’à 20%, dans les secteurs privilégiés de Marseille, Allauch ou Plan-de-Cuques ;

Mais ce « bonus » sur le prix de vente n’est pas systématique et dépend avant tout de la gamme de prix dans laquelle se situe votre maison.

En effet, pour une maison de standing moyen, dans une gamme de prix inférieure à 400 000€, la plus value obtenue si votre jardin comporte une piscine est plutôt de l’ordre de 5 à 10%.
Pour une maison de standing, soit dans une gamme de prix de 400 000€ à 600 000€, on considère alors que la présence d’une piscine est parfaitement légitime, voire indispensable, et l’on parle alors plutôt de « moins value » en l’absence de piscine !
Cette décote peut varier alors de 10 à 20%, en particulier si la création du bassin d’agrément est difficile, contraignante…voire impossible.

Mais si vous envisagez de créer dans votre propriété, cet espace piscine, attention à bien respecter les règles en vigueur.

Les autorisations

- Seules les piscines dont la surface excède 100 m2, ou celles qui sont couvertes d’un abri d’au moins 1,80 mètre de haut (quelle que soit la surface du bassin), exigent une demande de permis de construire. L’instruction dure deux mois maximum. Consultez le plan local d’urbanisme (PLU) qui peut imposer des restrictions spécifiques, notamment une distance réglementaire entre le bassin et la clôture des voisins.

- Pour les piscines dont la superficie est comprise entre 10 et 100 m2, il suffit de déposer une déclaration préalable à la mairie. L’absence de réponse après un mois vaut acceptation tacite.

- Enfin, les piscines hors-sol, gonflables ou en kit, installées pour une durée maximum de trois mois n’exigent aucune demande d’autorisation, sauf si la surface du bassin est supérieure à 10 m2.

La sécurisation du bassin

Les piscines privées durables sont soumises depuis 2004 à une obligation de sécurité, qui consiste à installer au moins l’un des quatre équipements suivants, conformes aux normes Afnor :

- une barrière de sécurité : Il s’agit d’une clôture d’une hauteur minimale de 110 cm capable de résister aux actions d’un enfant de moins de 5 ans (à partir de 1 000 € pour un dispositif complet),

- une bâche de protection ou un volet roulant rigide (entre 500 € et 1 000 € pour une bâche homologuée),

- un abri empêchant l’accès au bassin (à partir de 4 000 € pour l’entrée de gamme),

- une alarme de détection d’immersion (entre 300 € et 400 € pour un modèle performant). Le non-respect de la loi expose à une amende de 45 000 € et la responsabilité du propriétaire peut être engagée en cas d’accident. Pour les piscines hors-sol, la loi ne prévoit pas d’équipement de sécurité obligatoire mais ils sont bien sûr recommandés.

Une assurance spécifique

A l’instar du jardin, la piscine n’est pas couverte par l’assurance habitation et doit respecter les normes. Une garantie optionnelle est généralement proposée par les compagnies d’assurance. Elle n’est pas obligatoire mais vous couvre pour la responsabilité civile en cas de blessures lors de son utilisation ou en cas d’accident plus grave.

Publié le 16 juillet 2015 sur le blog immobilier de Gilles HUBERT